Marie-Agnès Gillot, Bilal Hassani… Qu’ont pensé les célébrités des deux nouveaux juges de « Danse avec les stars » ?

La danseuse étoile de l’Opéra de Paris et le chanteur siègent cette saison aux côtés de Chris Marques et François Alu dans le jury du concours de TF1.

Suite aux départs de Denitsa Ikonomova et Jean Paul Gaultier, deux nouveaux juges ont rejoint « Danse avec les stars » à l’occasion de cette 12e édition. Danseuse étoile de l’Opéra national de Paris (institution qu’elle a quittée en 2018) et chorégraphe, Marie-Agnès Gillot a commenté les prestations et noté les candidats en lice pour la première fois vendredi dernier, tout comme Bilal Hassani, auteur-compositeur- interprète et finaliste de la saison passée.

Aux côtés du rigoureux Chris Marques et du très didactique François Alu, ils ont tous deux trouvé les mots pour asseoir leur style. Mais qu’en ont pensé les célébrités, et plus particulièrement celles qui s’apprêtent à fouler le parquet ce vendredi soir après avoir eu le loisir d’observer le jury lors du lancement?

De toute évidence, Bilal Hassani s’est distingué par sa bienveillance mais pas seulement. « Je l’ai trouvé très à l’aise. Il a un regard juste », commence Clémence Castel. Florent Peyre enchaîne : «C‘est bien d’avoir quelqu’un comme lui dans le jury. Même si c’est un très bon danseur, il est moins fin technicien que les trois autres. Peut-être qu’il va encore plus être connecté à notre vécu, nos énergies, et peut-être plus sensible à ce qu’il se passe dans le duo ? On a la sensation que c’est celui qui va être le plus gentil. En tout cas, il sera plus gentil que Chris Marques quoi qu’il arrive ! ».

Bilal Hassani, un côté grand frère

Pour Carla, l’ex-finaliste de la saison 11 devenu juge apporte « sa touche de folie ». «Il nous raconte en off ce qu’il a vécu l’an passé, il a un côté grand frère », ajoute-t-elle. Théo Fernandez, lui, apprécie que Bilal Hassani distribue des notes qui ne tiennent pas compte uniquement de la technique. « C’est super car je sais que je vais tout donner sur l’interprétation. Peut-être qu’il y aura des lacunes au niveau des pas, mais je sais qu’il saura voir l’énergie et l’intention que j’y mettrai et que cela ne passera pas à la trappe», commente-t-il.

Le comédien vu dans Les Tuche poursuit : «Je trouve qu’il y a un équilibre parfait cette saison dans le jury. Ils sont tous passionnés, cela se sent dans les critiques. Que cela soit positif ou négatif, on sent que c’est la passion qui parle ». C’est ce qui ressort d’ailleurs des interventions de Marie-Agnès Gillot. La danseuse étoile a su encourager, tout en étant attentive à la technique. Ses commentaires à ce sujet ont marqué Carla ou Florent Peyre.

Marie-Agnès Gillot, un regard très rigoureux

« Elle a un regard très rigoureux, développe Clémence Castel. On sent qu’elle voit les choses positives mais aussi beaucoup les erreurs qu’on peut faire. Elle me met un peu plus la pression que Bilal dans son jugement. Mais je pense que c’est normal, la danse classique, c’est l’école de la rigueur et celle qu’elle s’est imposée tout au long de sa carrière, elle l’aura avec nous aussi, donc à nous de faire le job».

Reste Léa Elui et Stéphane Legar qui ont trouvé les deux nouvelles recrues, et le jury dans son ensemble, très sévères pour un premier prime, mais qui y voient une source de motivation. « Ça met le stress mais du bon stress pour encore plus s’impliquer », souligne l’influenceuse.

Leave a Comment

Your email address will not be published.